Neuroprotection du nouveau-né

Neuroprotection du nouveau-né

Plusieurs groupes travaillent sur le thème de la neuroprotection du nouveau-né sous la responsabilité du professeur Olivier Baud.

Neuro inflammation et lésions cérébrales périnatales

Responsable : Pierre Gressens

La neuro inflammation, et en particulier la microglie, joue un rôle clé dans la physiopathologie des lésions cérébrales du nouveau-né. Notre groupe s’intéresse aux mécanismes d’activation M1 et M2 de cette microglie, aux interactions entre microglies et cellules gliales et neuronales, et l’impact de cette activation microgliale sur le développement cérébral. Notre objectif est d’identifier des cibles de neuroprotection et des stratégies thérapeutiques susceptibles de limiter les lésions cérébrales liées à la neuroinflammation. Le groupe a mis sur pied une plateforme d’analyse multimodale de la neuro inflammation.

Contrôle respiratoire néonatal et troubles du développement

Responsable : Jorge Gallego

L’objectif principal de ce groupe porte sur les atteintes du contrôle respiratoire néonatal et leurs conséquences sur le développement de l’enfant. Les thèmes principaux sont les apnées du prématuré et les atteintes respiratoires d’origine génétique. Afin de produire des modèles qui reproduisent fidèlement les troubles du neurodéveloppement chez l’enfant, ce groupe a construit une plateforme originale pour le phénotypage néonatal murin qui combine les composantes physiologiques, motrices et cognitives du développement précoce.

Neuroinflammation et épilepsie pédiatrique

Responsables : Pascal Dournaud/Stéphane Auvin

L’épilepsie est un trouble neurologique majeur de l’enfance affectant 0,5 à 1,0 % des enfants de moins de 16 ans. Par ailleurs, la majorité des adultes atteints d’épilepsie ont une maladie qui a débuté dans l’enfance. L’un de nos projets est de comprendre comment l’inflammation périphérique et centrale peut agir sur l’épileptogenèse dans le cerveau en développement. Le deuxième projet de notre groupe est de comprendre comment l’inflammation peut avoir un impact sur le système sérotoninergique et par conséquent sur la dépression dans le cerveau épileptique immature.

Neurobiologie moléculaire et neurophysiologie des systèmes sérotoninergique et cholinergique

Responsables : Guilan Vodjdani/Sylvie Berrard

Nos projets de recherche sont centrés sur les systèmes de neurotransmission sérotoninergique et cholinergique. Nous nous intéressons plus particulièrement à leurs rôles spécifiques au cours du développement cérébral. Pour cela nous analysons les conséquences de déficits de synthèse de la sérotonine ou de l’acétylcholine dans des modèles murins de perte de fonction que nous avons générés par modifications génétiques. Le phénotype de ces animaux est exploré aux niveaux moléculaire, cellulaire, anatomique, physiologique et comportemental.

Protection de la fonction mitochondriale : piste thérapeutique pour traiter des troubles du neurodéveloppement

Responsables : Marisol Corral-Debrinski / Pierre Gressens

Il a été montré que l’intégrité mitochondriale est essentielle pour l’activité synaptique et la connectivité neuronale. Le bon fonctionnement de l’organite est assuré par des protéines mitochondriales notamment la Neuroglobine. Des dysfonctions cérébelleuses sont invariablement associées à l’autisme et un lien mitochondrial a été établi.

Nous allons déterminer si une perturbation de la fonction mitochondriale dans le cervelet serait responsable des déficits comportementaux / cognitifs  dans un modèle d’autisme et un autre d’ataxie cérébelleuse à étiologie mitochondriale.

Notre objectif est de développer des thérapies visant à préserver la fonction mitochondriale afin d’empêcher / retarder la pathologie chez ces souris, en utilisant par exemple la Neuroglobine.